NI BOURREAU, NI VICTIME

Uncategorized Feb 05, 2020

On a tout été ! 

Ça vous paraît peut-être gros, mais c'est une grande loi du karma. En partant de cet état de fait, on peut prendre un raccourci pour conclure que chacun de nous est aujourd'hui la somme de toutes ses expériences, dans cette vie-ci et dans les autres. Et si on a tout été, on a donc été tant victime que bourreau, abusé et abuseur, bon et méchant, beau et laid. Nous portons en nous toutes les mémoires de multiples vies dont on ne se souvient plus bien sûr, mais dont nos cellules, qui possèdent une intelligence universelle, se rappellent. Et dans certaines circonstances confrontantes, ces mémoires refont surface. Pourquoi ? Pour mieux nous permettre de conscientiser ce que l'on porte en soi comme thèmes, les ressentir dans tout notre Être et les dissoudre. 

Dernièrement, j'ai vécu une situation qui a réveillé une vieille mémoire. Vous m'avez peut-être déjà entendu en parler, mais disons pour résumer que j'ai réagi à la situation de femmes dans un pays émergeant qui doivent se plier à une forme de prostitution légale avec les touristes dans l'espoir d'améliorer leur sort. C'est un pattern qui existe depuis que le monde est monde, on le sait tous, entre riches et pauvres, entres hommes du Nord et femmes du Sud, donc entre abuseur et abusé. Mais est-ce une raison pour l'accepter ? Et sur un chemin d'éveil, n'oeuvrons-nous pas à apporter plus d'équité sur cette planète ? 

Je sais aussi par contre, que pour changer quoi que soit, je devais d'abord aller voir en moi ce qui me faisait réagir aussi fortement. Par cette démarche, j'ai eu accès d'abord à  l'agresseur en moi, puis à la prostituée, celle qui n'a pas eu le choix, à une autre époque, sur une autre ligne de temps. Est-ce que ces mémoires étaient réellement les miennes, ou si elles appartiennent à l'inconscient collectif, ou s'il s'agit d'une partie du karma des femmes et des hommes ? Je n'en sais rien, et cela n'a aucune importance en soi. En rencontrant cette mémoire, en allant prendre dans mes bras la prostituée, mais aussi l'agresseur, j'ai dissous cette mémoire. Par la suite, j'ai pu aimer inconditionnellement tous ces gens qui m'ont fait réagir, parce qu'il n'y avait plus de charge en moi. 

Cela n'excuse en rien les gestes. Il est grandement temps que notre planète s'élève à un niveau de conscience où hommes et femmes, de tous les pays, pourront vivre égaux et libres de leurs choix. Mais pendant que ce Nouveau Monde se construit, si je suis constamment déclenchée et que je retombe dans mes blessures quand je suis témoin d'actes qui ne font pas de sens, je n'aide en rien cette élévation tant souhaitée. Le mieux que je puisse faire, quand je suis happée par des situations d'iniquité, c'est d'aller voir en moi ce qui refait surface comme mémoire, et pacifier avec cette charge émotionnelle qui me tire vers le bas. Par la suite, dans l'amour inconditionnel de tout ce qui EST, je peux agir. Ne serait-ce que par mon non-jugement, qui offre par le fait même un espace de rédemption à tous ceux qui luttent avec leurs propres démons. 

Quand je tombe, le regard bienveillant des gens dans mon entourage m'aide à me relever. C'est ce même regard, cette même énergie d'amour que je veux offrir à tout être humain qui croise mon chemin, peu importe qu'il soit en train de jouer momentanément le rôle du bourreau ou de la victime. Parce que tôt ou tard, toutes les victimes auront repris leur pouvoir et tous leurs bourreaux seront au chômage. Ce jour-là, pas si loin que ça, on vivra enfin sur une planète de maîtres !

Donnez une direction conscience à votre vie grâce à l'écriture inspirée!

Visionnez gratuitement la première étape de l'atelier et profitez de la promo en cours.

JE M'INSCRIS
Close

50% Complete

Two Step

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.